Final Fantasy XII

Forum RPG regroupant tout les mondes des Final Fantasy. Celui ci sera consacré au monde de Final Fantasy XII
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Arrivé difficile à Rabanastre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elwing

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Arrivé difficile à Rabanastre   Sam 5 Juin - 21:51

Il y a de là quelques heures, Elowan Elfée Ondore, petit fils prétentieux et arrogant du Marquis Ondore, avait accepté et ce malgré lui "d'engager" la jeune femme dans la résistance. Dès que ceux-ci arrivèrent à l'aérogare de Bhujerba, Elwing imaginait déjà le luxe dont elle allait jouir, de voir enfin le hall panoramique, de tester les sièges confortables, de gouter les petites gâteries qu'ils proposent à la clientèle... Malheureusement pour elle, Elowan emmena la jeune fille en seconde classe. Pendant tout le voyage elle ne put s'empêcher de se poser des questions à propos de la "véritable" fortune d'Elowan. Etait-il vraiment riche ? Mais surtout était-il vraiment le petit fils du Marquis? Quoiqu'il en soit elle ne disait rien , se satisfaisant de ce voyage plus agréable que le précédent. Elle ne savait pas vraiment où ils allaient, mais ce n'était pas grâce tant qu'elle pouvait voler et manger à sa faim, c'est tout ce qu'il lui apportait. Mais quand il arrivèrent à l'aérogare, Elwing écarquilla les yeux de surprise : c'était Rabanastre la fameuse destination ?! C'était là où habitait sa famille, c'était sa ville. Mais malgré ce retour à la case départ, elle avait tellement espèré de revoir sa famille le plus vite possible mais aussi retrouver son petit paradis : le marché de Mussul, le meilleur endroit pour voler les bourses des gardes Archadiens, qu'elle en avait presque oublié qu'elle était recherché en tant que voleuse reconnue dans toute la ville. Elle voulait tellement remercier Elowan, c'est alors que tout en continuant son chemin elle se retourna vivement vers ce blond prétentieux égoïste , insociable , pourri et … ! et …! Rahhh !! elle ne pouvait pas le supporter avec ses airs supérieurs. Oubliant les remerciements , elle s'arrêta devant lui d'un air pensif, imaginant le gentil petit fils qui faisait des bêtises toutes mignonnes dans son enfance, il devait être si mignon étant petit, comment pouvait être t-il si horrible en grandissant ? Quoiqu'il en soit, Elwing ne perdit pas de temps et s'élança vers la sortie, tant pis, si l'autre, la prenait pour une gamine, qu'importe elle était chez elle. Ils sortirent de l'aérogare, toujours dans silence glacial, puis se dirigèrent vers les grandes portes.
^*^_Aie des gardes ! *
Ceux-ci devaient forcement êtres au courant de l'avis de recherche qui avait été lancé envers le petit fils Ondore, mais c'était beaucoup moins délicat en ce qui concernait Elwing, qui était recherché pour vols intensifs dans l'enceinte de la ville, surtout que ce n'était pas des petits délits .. Tandis qu'Elowan voulait se tirer sans la jeune fille (quel lâche celui là) celle-ci l'empoigna par le bras et lui dit:


-Attend moi là, nous allons entrer, ici c'est ma maison!

Elle lâcha son bras pour aller s'adresser à un habitant Vangaa. Bien sûr ils se connaissait, tout le monde connaissait Elwing de la basse ville. Le Vangaa se dirigea alors vers les gardes pour leur demander d'ouvrir la porte, soit disant pour rentrer mais en vérité pour laisser passé les deux fugitifs. Le garde, fit signe d'ouvrir la porte, et celle-ci s'ouvrit aussitôt . Elwing retourna voir Elowan, qui était resté au loin, le reprit par le bras et lui dit :
-Bienvenue chez moi, allons vite chercher d'autres résistants.
Puis elle se mit à marcher tranquillement vers les portes ouvertes, faite qu'Elowan ne se fasse pas remarquer en courant, il fallait qu'il ait l'air tranquille et non celui d'un animal traqué qui court partout. Heureusement celui-ci suivit la jeune femme tranquillement. Les portes se refermèrent derrière aux, et Elwing put remercier son "amie" ou plutôt sa connaissance. Maintenant direction le quartier, c'est à la taverne qu'un petit groupe de la résistance s'était installé comme à Bhujerba. Elwing les connaissait aussi. Elle emmena Elowan avec elle, il disait rien, pourquoi il l'a suivait sans rien dire ? Il savait très bien qu'elle était chez elle et qu'elle pouvait le voler plus vite qu'à Bhujerba. Alors pourquoi ? Mais Elwing n'avait pas le temps de se poser des auestions plus tard, car on interpella le binôme:
-Halte là! Retournez vous tout les deux!

Elwing fit un non de la tête adressé à Elowan qui resta immobile à ses côtés.

-Je vous ai dit de vous retournez montrez vos visages!


-On va courir tient toi prêt ! Dit Elwing en chuchotant au jeune homme.

-Hé! Cria le garde en retournant de force Elwing, tandis qu'Elowan tourna lui aussi son visage vers le garde, surpris par l'arrêt brutale de la jeune femme. Ah vous êtes la fameuse voleuse ? Et vous le petit fils du Marquis ? Vous êtes recherchés ! Elwing poussa violemment le garde, qui se trouva malgré lui les fesses au sol.
-Arrêtez-les !! Vite du renfort !!!


- Viens ! suis moi !
Cria Elwing en courant dans une direction qui était encore inconnue à Elowan, en effet sur le côté se trouvait une fameuse porte, qui permettait d'accéder rapidement à la basse ville. Elwing l'ouvrit et fit entrer Elowan contraint de la suivre. Arrivé à la base ville, les deux jeunes gens soufflèrent un peu afin de reprendre leurs souffles. Elowan découvrait l'enfer de la pauvreté. Elwing triste de ces lieux mais en même temps heureuse d'avoir retrouvé son chez soit, prit le pas et marcha devant Elowan. En effet celle-ci semblait être si heureuse, ses yeux brillait de nostalgie, même si cet endroit était le plus malfamé de la ville. Décidément Il lui fallait peu de chose pour être heureuse. Des enfants s'avancèrent alors vers elle, la jeune femme en pris un dans ses bras tandis que les autres suivait le mouvement, c'est comme si un guerrier rentrait chez lui. Elowan resta à l'écart. Entouré par les enfants, Elwing s'adressa à lui de loin :

-Suis moi nous allons chez moi, voir ma mère, je vais lui offrir un trésor, que même toi fils de riches tu n'aurais jamais.
Les enfants avaient remarqué les tirailles du jeune blond, ils voulaient lui sauté dessus afin d'avoir de beaux vêtements eux aussi. Ils ne portaient que des lambeau de tissus et des sandales datant de plusieurs années. Elwing prit la précaution d'interdire au enfants de toucher au "Ricos" car s'était un gentil. (même si elle ne le pensais absolument pas)

-Si c'est un gentil, cela veut dire, qu'il va nous aider, il va aider ma maman ? Demanda un enfant, dont la mère était gravement malade.-Oui je veux qu'il soigne grand frère! S'exclama un autre enfant.

-Écoutez, je suis désolée je ne vous ai pas apporté un médecin mais je vous jure de trouver l'argent pour soigner vos proches et même tousle monde ici. je vous le promet …

Après cette discussion Elwing et Elowan pénétrèrent chez le jeune femme. Il s'agissait d'un appartement de quelques pièces seulement, pas plus que quatre. Il n'y avait donc une chambre pour ses parents, ainsi qu'une autre pour elle et son petit frère. Elowan semblait se sentir a l'étroit, tandis qu'Elwing considérait avec enthousiasme sa maison comme l'une des plus modeste de la basse ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elowan Elfée Ondore

avatar

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 24
Localisation : Plaine d'Ozmone
Classe : Chevalier
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Arrivé difficile à Rabanastre   Dim 6 Juin - 23:13

Après cette violente dispute qui avait eu lieux peu avant devant les mines de Lhusu entre les deux jeunes gens, le voyage vers la ville de Rabanastre fut conséquemment très silencieux. En effet aucuns des deux n'avaient osés lancer une conversation. De toute façon ils étaient ensembles non pas pour converser, mais parce qu'ils étaient tous les deux à présent liés par un marché. Le fière hérité de la famille Ondore n'avait qu'une seule parole et il était d'ailleurs reconnu pour sa fiabilité. Durant ce voyage, Elowan se contenta de faire un somme pour oublier les troubles précédents , tandis qu'Elwing jouissait d'une magnifique vue sur l'immensité de l'océan d'Ivalice. Le voyage de Bhujerba jusqu'à Rabanastre fut long et mouvementé pour Elowan, car il ne cessait de se poser des questions inutiles et de se torturer l'esprit à cause de la confusion qu'il avait lui même crée sur la citée volante. Son grand-père devait être mort d'inquiétude. A quoi bon, cela était nécessaire après tout.

Enfin arrivée à destination , Rabanastre, une ville surement beaucoup plus grande et complexe que Bhujerba, Elowan fut surpris par la réaction ébahie de la voleuse. Celle-ci semblait être parfaitement dans son élément et heureuse d'avoir atterrit dans cette ville. Était-ce l'endroit ou elle avait vécue son enfance ? Surement, sinon elle ne se sentirait pas aussi à l'aise. Quelle sensation étrange, lui qui avait vu Elwing dans une colère noire juste avant leur départ. Il découvrait à présent une autre facette de son caractère, ce qui lui donna tout de suite une idée déjà plus douce mais néanmoins contradictoire de la jeune femme. Finalement Elowan suivit Elwing à l'extérieur de l'aérogare, après tout elle avait l'air de connaître l'endroit. Mais il s'arrêta aussitôt, constatant avec horreur que deux gardes gardaient précieusement une grande porte qui semblait être la seule entrée. Premier réflexe d'un prince en fuite : déguerpir au plus vite avant que l'alarme ne soit donnée ! Mais Elwing le stoppa aussitôt, déclarant que cet endroit donnait accès à sa maison, puis elle s'arrangea pour faire ouvrir les portes sans attirer l'attention des gardes. Interpellant alors un habitant de la ville, elle le sollicita pour ouvrir la porte afin qu'elle et Elowan puissent passer le plus discrètement possible. Ce qui fut le cas pendant quelques pas jusqu'à ce que l'un des gardes empoigne violemment Elwing par le bras en s'écriant d'une voix forte et claire afin d'alarmer ses collègues :

- Hé ! Vous êtes la fameuse voleuse ? Et vous le petit fils du Marquis ? Vous êtes recherchés !

A peine avait-il crié ces mots qu'Elwing avait déjà poussé l'homme en arrière. Celui-ci ne perdit pas de temps, et tout en se relevant pointa du doigt les deux fugitives tout en hurlant à ses confrères :

- Arrêtez-les !! Vite du renfort !!!

Étant donné la dangerosité actuelle de la situation, Elwing obligea Elowan à la suivre dans la basse ville de Rabanastre, un endroit malfamé mais sur au premier regard, tout comme l'était d'ailleurs les mines de Lhusu à Bhujerba, endroit de calme et de convalescence pour Elowan. Au moins ils étaient en sécurité ici. Mais la basse ville n'avait rien de reposant, d'ici le ciel était recouvert par un épais plafond noir et obscur qui abritait des hommes et des femmes négligemment vêtus et accablés par la pauvreté. Ils semblaient se promener ci et la sans but précis, tandis que de nombreux petits commerces de bonne fortune habillaient les murs. Quelle sensation oppressante, l'air était étouffant ici. Soudains des enfants sortirent de l'obscurité pour se jeter avec joie sur Elwing, dont le visage s'illuminait déjà de ce chaleureux accueille. La jeune femme hissa alors l'un des enfants jusqu'à ses bras tandis que les autres emboitaient le pas de la voleuse dans de rires et des petits chamaillements d'enfants. Elowan n'avait pas l'habitude de cette agitation, chez lui ce genre d'accueil n'existait pas. On se contentait de répondre poliment à l'autre avec la plus grande distinction, et c'était tout. Après quelques minutes de joie, Elwing encerclé par cette ce petit groupe d'enfants se retourna vers lui pour l'informer de son plan :

- Suis moi, nous allons chez moi voir ma mère, je vais lui offrir un trésor que même toi, fils de riche tu n'aura jamais.

C'est alors que les enfants remarquèrent la présence d'Elowan. Ceux-ci, le visage illuminés par les reflets attirants des riches bijoux argentés avaient l'air très attiré par son attirail, mais furent aussitôt arrêtez par l'intervention de la voleuse qui interdis alors les jeunes enfants de s'approcher d'Elowan, déclarant avec simplicité que celui-ci était un « gentil ». Mais ceux-ci, curieux de la présence de cette étrange personnage chez eux continuèrent de le dévisager, en se permettant tout de même quelques questions :

- Si c'est un gentil, cela veut dire, qu'il va nous aider, il va aider ma maman ?

Demanda un enfant à la chevelure foncé.

-Oui je veux qu'il soigne grand frère !

S'empressa d'enchérir une autre enfant. C'est alors que l'expression apaisante du visage d'Elwing disparue, laissant place à un profond regret :

- Écoutez, je suis désolée je ne vous ai pas apporté un médecin mais je vous jure de trouver l'argent pour soigner vos proches et même tous le monde ici. je vous le promet …

Mais bientôt, il arrivèrent chez Elwing, les enfants délaissèrent alors la jeune femme pour s'éloigner dans des éclat de rire, tandis que la voleuse invita Elowan à renter chez elle. Une maison fort étroite au plafond assez bas, qui obligeait presque (à quelques centimètre près) Elowan à baisser la tête pour ne pas s'y cogner. Elwing prit tout de suite son aise, et chercha sa mère dans la petite maison, criant son nom comme si elle était dans un grand espace de vie, ce qui n'était pas vraiment le cas. Mais alors que la jeune femme disparaissais derrière une porte. Elowan finit pas s'interroger : Jusqu'ici il avait suivit Elwing sans un mot, d'une part parce qu'il était dans sa réflexion et d'autre part parce qu'Elwing semblait connaître parfaitement les lieux … mais que faisait-il ici ? La voleuse désirait surement prendre quelques effets , il n'avait à faire ici… Elwing, cette vaurienne sans objectifs … finalement il c'était dressé un mauvais portrait de la voleuse. Ici elle semblait être adoré, tout comme lui l'était inconsciemment à Bhujerba, mais d'une tout autre façon. Au bout d'un certain temps, Elwing sortie suivit de sa mère, une femme qui avait l'air assez âgée, coiffé d'un large bandeau qui rejetait alors ses longs cheveux en arrière. Celle-ci s'arrêta net, dévisageant Elowan du regard, puis tourna autour de celui-ci comme un aigle en proie a une appétissante réponse.

Ma fille tu nous a ramené un sacré gaillard … il est frais et jeune … mais ce qu'il est maigre … regarde moi ça.

Alors la c'était une sacrée méprise. Si elle croyait un seule instant qu'il était avec Elwing … cette voleuse sans merci et sans un sou en poche. Elowan ne cacha pas son énervement. Impossible de rester un instant de plus, il tourna les talons et sortit en claquant presque la porte derrière lui.

- Je t'attendrais dehors.

Il croisa les bras tout en s'adossant contre le mur. Signe de son mécontentement (qui était principalement dû au fait qu'Elwing avait la chance d'avoir tous les siens près d'elle...) Puis il attendit patiemment qu'Elwing fasse ses petites affaires avant de le rejoindre. C'est alors qu'une petite fille à la chevelure flamboyante s'avança timidement vers lui. Les mains derrière le dos, comme si elle cachait quelque chose elle balança alors ses épaules tout en frottant frénétiquement son pied déchaussé contre la poussière du sol. Elowan la fixa un instant, ne savant trop quoi dire. Il fallait dire que les enfants et lui ce n'était pas encore ça. La petite fille s'avança un peu plus vers lui puis déclara d'une toute petite voix :

- Alors tu ne vas pas guérir ma maman ?

Elowan resta figé. Elle faisait surement partis des enfants qui tournaient autour Elwing peu avant … Puis il se baissa pour mieux voir le visage de la petite fille. Un visage pâle sur lequel tombait de longues mèches rousses qui cachaient ses deux grands yeux noires.

- Non, je ne suis pas un médecin. Mais je sais faire de la magie blanche. Du moins, des premiers soins ...

- De la Magie blanche ... Qu'es que c'est ?

Elle n'avait donc aucunes notions de ce qu'était la magie ? En même temps, les gens d'ici devaient être trop pauvres pour se permettre d'acheter des sorts de magie noire ou même des premiers soins, de plus leur enfermement les empêchaient surement d'en apprendre plus sur le myste et ses apports parfois indispensables sur le continent d'Ivalice . Elowan remarqua alors une petite blessure qui saillait le poignet de l'enfant. C'était l'occasion de lui montrer ce qu'était la magie de la-haut. Il prit alors sa petite main d'enfant dans sa paume, et glissa la sienne jusqu'à la blessure en question. Une orra blanchâtre apparue et disparue aussitôt, aussi vive qu'un éclair.

- Oh !

La petite fille ne cacha pas sa surprise. En effet la blessure avait disparue, alors même qu'elle prédestinait a ornée le bras de l'enfant d'une cicatrice. Plus rien, l'enfant sembla heureuse. L'innocence enfantine de celle-ci fit sourire Elowan. Jusqu'à ce qu'il réalise la présence d'Elwing près de lui. Il se redressa aussitôt adoptant son l'air habituelle, une expression distante, puis déclara sur un ton tout aussi froid :

- Tu as terminé ? Alors guide moi a l'endroit ou je peux trouver des résistants s'il te plait ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elwing

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Arrivé difficile à Rabanastre   Dim 13 Juin - 21:25

Ah! Quelle joie de rentrer chez soi ! Elwing était toute heureuse, tandis que l'Elowan se sentait à l'étroit dans se si petit endroit. Peu importe, elle se fichait bien du confort d'Elowan, la jeune femme ne pensait qu'à revoir sa mère et le reste de sa famille. Sa mère se trouvait là dans la pièce voisine, assise sur son fauteuil comme d'habitude à raconter des histoire à d'autres enfants, lorsque Elwing et surtout Elowan apparurent, les enfants partirent aussi vite. Les retrouvailles se firent dans la bonne humeur, on voyait une joie partagé entre mère et fille, mais aussi un certain air taquineur qui s'afficha sur le visage de la mère, a la vu du jeune homme qui se tenait derrière elle. Mère protectrice et aimante, elle ne put s'empêcher de dire:
- Ma fille tu nous a ramené un sacré gaillard … il est frais et jeune … mais ce qu'il est maigre … regarde moi ça.

Totale méprise, Elwing commençait à être rouge de honte. Comment elle aurait pu croire qu'Elwing lui aurait amenée une de ses victimes en guise de gendre ? La jeune femme s'empressa d'éclairer sa mère:

-Mais non Maman !!

Elowan partit à toute allure vers la sortie.
- C'est malin tu l'as vexé ! Ce jeune homme comme tu dis, c'est.. euh..
Elwing ne pouvait pas dire le nom d'Elowan, sa mère était une vraie mégère, toute la basse ville et Rabanastre aurait été au courant de sa venue, et là, ça aurait été fini pour lui. - Bref, c'est une longue histoire. Je ne suis pas venue pour te parler de ce gars, mais d'autres choses, j'ai trouvé un trésor dans les mines de Lhusu.

Elwing sortit quelque chose de sa poche.

- Regarde ! C'était une Nithilite qu'Elwing avait en main , elle ignorait ce que c'était mais sa mère devait sûrement le savoir.
- Ma fille qu'est-ce que tu as volé ?! Dit-elle d'un air apeuré

- Je ne l'ai pas volé je l'ai trouvé par terre, il brillait donc je l'ai pris. Pourquoi est-tu comme ça? Cette pierre est si importante?

-Si importante, bien sur qu'elle l'est ! Je ne suis pas une experte mais ces pierres sont appelées Nithilites. Et tout ce que je peux te dire, c'est que ce genre de pierres peuvent être dangereuse, il paraît que L'empire les utilisent pour leurs vaisseaux. Ce n'est pas qu'un simple caillou. Mais peut être que les Habitants de Jahara, les garifs pourront te renseigner sur l'origine et la dangerosité de cette Pierre ...

- Merci Maman, j'y vais de ce pas.

- Fait attention à toi et n'y vas pas seule.

- Entendu, au revoir et prend soin de toi !

Elwing embrassa sa mère et sortit un peu perplexe, elle lui avait conseillé de ne pas y aller seule …? Qu'allait-elle faire ? Demander à Elowan de l'accompagner? Hum …. Il s'en ficherait pas mal, lui ce qu'il voulait c'était réunir sa précieuse résistance ! Elwing tout en réfléchissant, sortit de sa demeure et surprit pendant quelques secondes à peine, un sourire sur la face froide d'Elowan. Genre de chose qu'elle n'avait pas encore vu jusqu'à présent. Ce sourire s'adressait à une petite fille venue le voir. Malheureusement le fière Elwoan Elfée Ondore redevint ce qu'il était, autrement dit un mec froid et désagréable, dès qu'il aperçu Elwing près de lui, puis tout en se redressant déclara d'un ton froid et sec :- Tu as terminé ? Alors guide moi a l'endroit ou je peux trouver des résistants s'il te plait …

Malgré le « s'il te plait », le ton était toujours le même. Elwing répondit de façon affirmatif par un simple hochement de tête. Habituellement, ses réponses étaient plus joyeuses et moins silencieuse.Elle repensait à ce que lui avait dit sa mère, elle devait aller à Jahara, sur le moment elle se demandait comment elle pouvait demander à Elowan de l'accompagner. Sûrement pas en lui disant que certains garifs sont des résistants, surtout qu'il sont indépendants... Peut être en lui montrant la pierre.... Elle prit les devants et Elowan la suiva jusqu'à la sortie. Elwing ouvrit tout doucement la porte pour vérifier que les gardes étaient partit.

-Rien à signaler, on y va.

Les deux jeune gens se dirigèrent ensuite vers la Mer des Sables, où de nombreuses connaissances de la jeune femme prenaient tranquillement un verre. Un homme assis à une table près de l'entrée l'interpella :

- Hey, Elwing ça faisait longtemps, alors quelle morceau tu nous amène?

-Du genre, chef Résistant qui en cherche d'autres. Dit-elle d'un air peu enjoué.Elwing toujours dans ses pensées ne remarquait pas le ton qu'elle employait.

- Oula! Mais qu'est-ce que tu as?

-Hein ?
Elwing regarda le groupe s'inquieter.
- Non rien … Dit elle en se mettant à rire.

- Un moment tu nous à fait peur, viens, suis moi, une vingtaine de résistants sont en arrière boutique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elowan Elfée Ondore

avatar

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 24
Localisation : Plaine d'Ozmone
Classe : Chevalier
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Arrivé difficile à Rabanastre   Dim 13 Juin - 23:07

Finalement, Elwing l'avait guidé jusqu'au Bar de la mer de sable, à en juger le panneau abimé et terni par le temps à l'extérieur du bâtiment. Il entrèrent. Une odeur infecte de fumé mêlant divers tabacs embaumait l'air, tandis que de nombreuses personnes occupaient les places tout en buvant un verre dans un fracas de paroles inaudibles. Déjà qu'Elowan n'avait pas l'habitude de ce genre d'ambiance, il fallait en plus de cela qu'un groupe de personnes s'adresse amicalement à Elwing, qu'ils venaient tout juste d'apercevoir. Décidément elle connaissait tout le monde ici, impossible de faire un pas sans qu'elle se fasse interpeler par quelqu'un. Remarque, c'est grace a elle qu'il avait pu situer les résistants et fuir les soldats, sur ce point la il lui était reconnaissant, mais décida de garder le silence, il manquait plus qu'il se mette à genoux dit donc. L'homme au bout de la table appela alors la voleuse :

- Hey, Elwing ça faisait longtemps, alors quelle morceau tu nous amène ?

Un « morceau » ? Si seulement il connaissait son nom et son titre il pâlirait d'avoir tenu un tel propos contre lui. Mais bon, il était ici incognito comme on dit, il passa outre les propos de l'homme.

-Du genre, chef Résistant qui en cherche d'autres.

Et voilà, maintenant tout le monde savait qu'il était un haut membre de la résistance, et ce même si elle n'avait pas mentionné son nom : un chef est un chef. La nouvelle fit sensation dans le petit bar. Les deux serveur, assignés au bar se mirent à chuchoter entre eux tandis qu'une nuée de questions silencieuses émergeaient du fond de la salle. Puis la discussion continua.

- Oula! Mais qu'est-ce que tu as ?


Elowan remarqua en même temps que son interlocuteur l'air pensif de la voleuse. Qu'es qui pouvait provoqué un tel reversement de sentiments ? Quelques minutes avant elle était heureuse d'avoir retrouvé les siens et sa mère. Elowan pensa tout de suite qu'il avait raté un chapitre, et redoubla d'attention quand aux réactions de la jeune femme, espérant déniché la malaise.

-Hein ? [...] Non rien …

Puis elle se mit à rire. Un rire cristallins qu'il n'avait jamais entendu, presque aussi lègé et simple qu'un sifflement d'oiseau, mais derrière se dissimulait un certain stresse. Elowan avait l'habitude d'étudié les comportements, et celui d'Elwing était de plus en plus étrange vis a vis de lui. Alors elle avait peur ? Peur de quoi ? De lui ?

Mais l'homme en face d'eux ne passa très vite à autre chose.

- Un moment tu nous à fait peur, viens, suis moi, une vingtaine de résistants sont en arrière boutique.

Elowan et Elwing suivirent l'homme jusqu'à l'arrière boutique. Une fois rentré le blond constata qu'une vingtaine hommes étaient réuni. Des hommes d'apparence forte et robuste qui se levèrent avec respect à l'arrivée d'Elowan. Un homme, qui semblait être le plus sage et le âgé par la couleur grise de ses cheveux reconnu Elowan, il prit alors la parole au nom de tous les hommes présents sur le lieu prèt à se battre pour leur pays :

- Notre groupe est prèt à se battre pour défendre Ivalice.

Elowan ne perdit pas de temps. Il connaissait son boulot et l'habitude lui faisait à chaque fois gagner plus de temps. Il salua les hommes et invita les nouveaux résistants à s'assoir. Prenant rapidement en main la situation il imposa ses ordres aussi clairement que possible, et déversa un flot de paroles que les hommes acquiescèrent avec hargne. C'est cette maitrise de la situation qui avait toujours caractérisé le garçon, et ce depuis son plus jeune age, précisément depuis la mort de sa mère. Il était peut être froid et distant, mais il savait géré les situations avec tact et lucidité. Ce qui faisait d'ailleurs sa renommé chez les résistants, une renommé très indépendante de celle de son grand-père.

- […] Si vous avez des questions, je vous répondrais à notre point de rendez-vous ...

Il caressa le papier abimé d'une ancienne carte d'Ivalice qu'il avait déployé sur la table, celle de son père. Puis arrêta son doigt sur le sanctuaire de Bur Omisace, situé tout à l'Est du continent de Kerwon. Il tapota l'endroit comme pour insister sur l'importance symbolique du lieu.

- Le sanctuaire de Bur Omisace. C'est ici que doivent se réunir toutes les troupes que la résistance a rassemblé jusqu'à présent, vous y trouverez des vivres et de quoi vous régénérer avant la bataille.

Puis il ajouta aussitôt :

- Des suggestions ?

Personne ne broncha. Comment pouvait'il demander ce genre de choses avec des explications aussi précises et justes ? Les hommes se dévisagèrent en silence. Puis ils hochèrent la tête en signe de satisfaction, n'ayant aucunes suggestions à rajouter, il avait été assez clair dans son discoure.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elwing

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Arrivé difficile à Rabanastre   Lun 21 Juin - 22:27

Arrivé à l'arrière-boutique, les quelques résistants présents écoutèrent les indications de leur "leader"avec attention :

-Le sanctuaire de Bur Omisace. C'est ici que doivent se réunir toutes les troupes que la résistance a rassemblé jusqu'à présent, vous y trouverez des vivres et de quoi vous régénérer avant la bataille. […] des suggestions ?

"Quel prestance!" dirait les uns, "Quel charisme!" dirait les autres, tandis qu'Elwing pensait de son côté "Mais quel vaurien ! Pourquoi doit-il jouer les supérieurs même avec ses compagnons?" elle ne pouvait plus resté là, jamais elle n'aurait pu demander à ce mec de l'accompagner à Jahara, il aurait sûrement dit pour se débarrasser d'elle : Tu t'imagine vraiment que je vais perdre mon temps avec une voleuse comme toi ? J'ai des affaires plus importantes à régler !"
Rien que d'y penser mettait Elwing dans un état incompréhensible. Elowan aperçu la jeune fille partir brusquement. Celle-ci sortit de la Mer des Sables avec précipitation tout en bousculant un garde qui était venu pour se désaltérer. Celle tomba aussitôt à terre :


-Eh fait attention !! Eh mais t'es encore là sale voleuse?! Elwing se releva et s'enfuit en direction des portes de la ville. Reviens ici !

Le garde se mit à sa poursuite. Ce dernier arrivé au fond du quartier commerçant ne vit personne. La voleuse s'était caché. En effet Elwing s'était introduit chez le marchand d'armes, elle ressortit discrètement afin de rejoindre la basse ville. Malheureusement pour elle, et parce que le hasard se jouait d'elle, elle repassa inopinément devant le Bar de la Mer des Sables, et là coupé dans son élan Elowan apparait et l'empoigne par le bras.
-Lâche moi! Je dois rentrer chez moi! Lâche moi !!

Cria t'elle tout en essayant de partir, mais ce "fils de Marquis" avait plus de force que le jeune femme.
Mais le garde qui était a sa poursuite quelques minutes auparavant les rejoingna bientôt, tandis que des gardes prévenus par le premier arrivèrent en renfort du quartier résidentiel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elowan Elfée Ondore

avatar

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 24
Localisation : Plaine d'Ozmone
Classe : Chevalier
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Arrivé difficile à Rabanastre   Mar 22 Juin - 13:37

Non mais qu'est qu'il lui prenait tout à coup ? Elwing était sortie à une vitesse folle, sans même avertir de sa sortie prématuré. Elle c'était enfuit, comme ça. Elowan regarda en direction de la sortie, puis entendit quelqu'un juré contre la jeune femme avant de se lancer apparemment à sa poursuite dans un tintement métallique, un son familier qui évoqua tout de suite l'image du Soldat à l'esprit d'Elowan. Réalisant l'affaire, il se prépara à sortir pour constater l'erreur qu'elle avait fait : se lancer comme ça en courant, tête baissé sans même faire attention au fait qu'ils étaient recherchés.

- Non mais a quoi elle pense celle-ci !

Elowan sortit de l'arrière boutique, presque en courant puis poussa les clients sur son passage pour se frayer un passage jusqu'à l'extérieur. Il regarda dans toutes les directions, pas de traces d'Elwing. Sa haine se transforma en inquiétude grandissante.

- Bon sang, ou est-elle ?

Après quelques minutes d'attente, il vérifia à nouveau à l'intérieur de la mer de sable pour s'assurer que la voleuse ne soit pas retournée dans l'enceinte du bâtiment, mais ce ne fut pas le cas, il sortit alors dehors et tomba nez à nez avec … Elwing ! Énervé, il l'attrapa par le poignet dans une violence non contrôlé et l'entraina dans un endroit un peu plus à l'abri des regards curieux, puis s'apprêta à lui reprocher son manque de vigilance tandis que la voleuse se débâtait tant bien que mal pour se dégager de l'emprise du garçon. Mais Elowan n'eut pas le temps de lui reprocher quoi que ce soit, car un groupe de soldats apparurent au coin de la rue et venaient apparemment à leur rencontre. Un groupe de soldat ? Que faire ? Aucunes cachettes à l'horizon. Ils étaient fait comme des rats et aucunes issu ne leur était possible. Pas le choix, la diversion qui le répugnait le plus sonnait à lui comme une évidence, et il fondit sur Elwing aussitôt que l'idée lui eus effleurer la tête, ne pensant guère aux conséquences : son objectif primaire était d'abord et avant tout de détourner l'attention des soldats sur eux.

- Oh oups pardon !

Dit le soldat gêné en détournant le regard tandis qu'il éloignait ses coéquipiers en leur indiquait une autre direction. Oui, parce que gêné un couple qui s'embrase était toujours une chose gênante et délicate, et parce que les lèvres d'Elowan glissaient si vivement sur celle d'Elwing que leur baisé prenait très vite l'allure d'un échange langoureux.

* aller dégagez ! *

Elowan passa ses mains sur la taille d'Elwing, qui commençait à se débattre avec violence sous lui.

- si tu crois que sa m'amuse aussi !

Chuchotat-il entre deux souffles à l'adresse de la voleuse tout en resserrant son étreinte, définitivement fatigué par les mouvements épuisants de la voleuse. Elle voulait qu'ils se retrouvent en prison tous les deux ou quoi ? Pour Elowan pas question de retourner à la case départ à cause de quelques gardes qui décident de bifurquer de leur trajet habituelle de recherche et d'une voleuse qui n'était même pas foutue de jouer le jeux seulement quelques secondes.

* aller dégagez maintenant ! *

- Bon, aller vient on y va. Laissons les.

Une les fois les deux derniers soldats disparu du champ visuel d'Elowan, il lâcha aussitôt son emprise sur la jeune femme puis passa le bout de sa manche sur ses lèvres tout en affichant un air de dégout.

- …

Puis vivement il se retourna vers elle avec une froideur sans pareil, soucieux de mettre les choses au clair. Un membre haut placé ne fricotait jamais avec une souillonne sans principes. Oh ça non, il en était hors de question, et la simple pensé lui arracha un frisson … même si d'un côté il c'était amusé de l'inexpérience presque attachante de la jeune femme.

- je te prévient. Je n'ai pas fait ça pour mes intentions personnelles. En plus c'est quoi cette fuite désespérée ? Tu espérais quoi ? Que je te cours après ? Ce n'est pas toi qui m'a obligé à rester avec toi, sous la menace en plus de ça ? Qui de nous n'a pas de parole alors ?

Ouch, il avait perdu son sang froid, et a présent il mélangeais tout. Il lui aurait surement fallu plus de temps pour organiser les choses dans sa tête, mais la précipitation lui avait faire perdre le sens de mots, aussi bien que son éloquence s'en trouva altéré aussi bien que son calme. Elowan n'arrivait plus à tirer les choses au clair, c'était bien elle qui l'avait menacé de le balancer si elle ne pouvait pas l'exploiter en échange, alors pourquoi ce mettait t-elle a fuir de la sorte ? En tout cas il n'avait pas a se trouver menacé par une femme qui était capable de fuir à la moindre occasion. Des menaces en l'air ? Non, elle avait l'air sérieuse, et puis ces intentions étaient clairs non ? Son but était de lui soutirer de l''argent. Alors qu'est qu'il lui arrivait ? Il fallait tirer les choses au clair, avant qu'Elowan ne perde définitivement son calme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elwing

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Arrivé difficile à Rabanastre   Jeu 24 Juin - 12:01

Pourquoi avait-il fait ça ?! Aller jusqu'à embrasser une voleuse qu'il ne cessait de traiter de "vaurienne", il devait vraiment aimer sa patrie pour agir de la sorte … quoi qu'il en soit, Elwing se débâtit toujours avec rage sous d'Elowan, en plus d'être accompagné d'un "fils de.." qui la traite de tout les noms et là d'être soumisse à l'embrasser. Tout ça pourquoi ? pour son argent ! Elwing ne pouvait plus supporter ce type, elle ira à Jahara seule, si le faut et se trouvera un autre pigeon pendant son voyage qui assurera sa sécurité. Remarque, revendre un nithilite couvrait tout l'argent du monde alors pourquoi se faire accompagné d'un véritable adepte de la résistance ?

- Si tu crois que sa m'amuse aussi !

Elwing ne pensait à rien, elle n'avait même pas écouté ce que Elowan lui disait. Tout ce qu'elle voulait c'était de partir, en tuant des gardes sur son passage s'il le fallait. Ce baiser semblait durer une éternité, Elwing ne pouvait plus rester avec cet individu. Dès que les gardes s'éloignèrent et que ce fut enfin fini, Elowan s'écarta avec dégoût essuyant sa bouche sur sa manche. Tandis qu'Elwing ne bougeait plus, elle restait immobile pendant que le blond lui criait une série de reproches eux aussi interminables.

_ Je te prévient. Je n'ai pas fait ça pour mes intentions personnelles. En plus c'est quoi cette fuite désespérée ? Tu espérais quoi ? Que je te cours après ? Ce n'est pas toi qui m'a obliger a rester avec toi, sous la menace en plus de ça ? Qui de nous n'a pas de paroles alors ?

En temps normal, Elwing aurait éclater de rire, voir un noble se déchainé sur une voleuse et perdre son sang froid, c'était à en mourir de rire. Mais là rien, Elwing avait les yeux dans le vide et ne répondit à aucunes questions. Après l'agitation d'Elowan elle lui dit d'un ton calme et évasif :

-De toute façon je m'en contre-fiche de ton argent, bien sûr je ne dirais rien, je ne te dénoncerais pas à … Mr le Marquis. Je n'ai plus rien à faire avec toi, occupe toi bien ta résistance chéri quant à moi j'ai une autre façon pour tuer Vayne et celle-ci est beaucoup plus radicale.

Sans rien n'ajouter d'autre, Elwing pris les devants et s'éloigna petit à petit d'Elowan qui lui resta immobile un instant. Elwing ne se retourna pas et traça son chemin en direction les portes Sud de la ville. Il y avait toujours des gardes, mais Elwing utilisa sa bonne vieille méthode : fidèle à son poste, son ami pouvait toujours l'aider. Après avoir volé quelques bricoles à la Mer des Sables, elle eut quelques gils pour se payer une carte des plaines de Giza, elle n'avait pas assez pour celle d'Ozmone, tant pis se dit-elle. En ce qui concernait la nourriture ,heureusement qu'elle connaissait le village qui se trouver à quelques pas de Rabanastre à Giza. Elle et son petit frère allait souvent dans ce village pour les Pierres de Soleil, pour ensuite les revendre aux touristes Archadiens se trouvant à Rabanastre. Quoiqu'il en soit, le leurre avait encore marché et Elwing passa sans problème. Elle se retrouva derrière les portes de sa ville natale, peut être que cette fois, elle partait pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elowan Elfée Ondore

avatar

Masculin Nombre de messages : 14
Age : 24
Localisation : Plaine d'Ozmone
Classe : Chevalier
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Arrivé difficile à Rabanastre   Jeu 24 Juin - 18:33

Elowan soupira. D'un coté il était heureux de s'être enfin débarrassé de cette voleuse uniquement intéressée par l'argent (voilà une cause de soucis en moins et il s'était enfin dégagé de son engagement envers celle-ci) mais d'un autre coté … il s'inquiétait des derniers propos de la jeune femme. Une chose plus radicale pour tuer Vayne ? Qu'est-ce-que cela pouvait être, de la magie ? Non. Elle n'avait pas l'air de savoir utiliser le Mysthe. En même temps c'est une voleuse, on pouvait s'attendre à tout avec elle... Elowan s'assura alors que l'intégralité de sa bourse se trouvait encore dans sa poche. A vrai dire, il n'en restait plus beaucoup, juste assez pour s'acheter de quoi subvenir à ses besoins primaires lors de son voyage, de l'eau, de quoi manger ... de doute façon il fera une halte dans les villages qui se situent à proximité de son chemin. Elowan revint sur ses pas, et regarda si la voleuse n'apparaissait pas au loin. Non, aucunes traces d'elle, et puis pourquoi il s'occupait d'elle ? Peut importe de savoir si ce qu'elle possède est puissant ou pas, il l'oubliera comme il avait oublié la tête du marchand d'épices de Bhujerba. Le blond fit quelques courses, puis demanda son chemin afin de commencer son voyage par les plaines de Giza. Mais une discution vive tout près de là attira son attention. C'était un groupe de Vangaas qui avaient bu, surement des voyageurs itinérants ou des chasseurs. L'un d'eux, un vangaa plus robuste qui semblait être le chef dit d'une voix rauque et forte à ses camarades, tout en attirant les habitants curieux de Rabanastre autour de lui :

- Qui l'aurait cru ? J'ai entendu cette rumeur en venant ici , par hasard. Apparemment ils recherchaient des voleurs ou je ne sais pas quoi, et comme il y avait une prime à la clef, bah je me suis dit que ça pouvait être pas mal. Et par chance, je tombe sur cette vielle voleuse réputé ! HAHAHA !

Le vangaa vacilla, puis un ami proche de lui le rattrapa tant bien que mal pour l'aider à se redresser. Uns fois ce dernier sur ses deux jambes, il continua aussi vivement tout en agitant de façon incohérente les bras :

- Vous imaginez la jolie prime ? La jolie prime … apparemment ils ont interceptés toute la famille ! Le père, la mère, et …

Il vacilla de nouveau, mais cette fois-ci ne fut pas redressé par ses camarades et tomba sur le sol dans un fracas assourdissant, bousculant dans sa chute quelques habitants. Elowan s'arrêta net, il n'arrivait pas encore à réaliser. L'homme parlait d'une famille de voleurs réputés ... cela ne pouvait être qu'Elwing et sa famille. Dans la précipitation de sa réflexion, Elowan fut interrompu par un seeq , qui l'empoigna fermement et le tira vers lui, pour finalement lui dire discrètement les mots suivants :

- Vous êtes la personne qui était avec Elwing tout à l'heure ? Je viens de la voir traverser la porte Sud, vous devriez aller la prévenir.

- Quoi ? Elwing n'a pas été enlevée ?

Le seeq ne répondit pas aux inquiétudes du garçon, et attira celui-ci juqu'à un mog téléporteur. Celui-ci, réveillé par la présence des deux personne s'étira et les regarda d'un œil fatigué.

- Ou désirez vous aller Kupo ?

- A la porte Sud.

Dit le Seeq tout en entrainant Elowan auprès du mog. Puis en un instant, Elowan se retrouva a la porte Sud, celle qui débouchait sur les plaines de Giza. Le Mog bâillât à nouveau et disparut dans un nuage coloré aussitôt qu'il eut déposé son client. Point positif, Elowan n'avait pas eut ta faire des pieds et des mains pour passer la porte peuplé de soldats. Il se mit alors à la recherche d'Elwing, et l'aperçue au loin qui s'apprêtait déjà à sortir définitivement de la ville. Une fois près d'elle, il l'attrapa par le bras et l'obligea à se retourner vers lui pour finalement plonger son regard dans le sien :

- Elwing, tes parents ont été emprisonnés par l'empire !

Mais la première réaction de la jeune femme fut de lui rire au nez. Elowan l'attrapa alors plus fermement et lui dit d'un air d'autant plus sincère qu'il n'était pas capable de faire ce genre de blagues d'aussi mauvais goût. Sa voix retentit alors plus sérieuse que jamais depuis leur rencontre :

- Ce n'est pas une blague !

Bientôt le sourire d'Elwing s'évanouit, et Elowan observait en silence la dure réalité qui se peignait sur le visage de la voleuse. Dure réalité qu'il avait lui aussi vécu, mais beaucoup plus prématurément que la jeune femme et d'une façon plus concrète, que ces parents n'étaient pas emprisonnés, mais morts.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elwing

avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 19/05/2010

MessageSujet: Re: Arrivé difficile à Rabanastre   Ven 25 Juin - 13:09

Il ne manquait plus que ça ! Elwing prit d'abord cette annonce comme une blague, car c'était tout bêtement impossible, elle avait vu sa famille quelques temps auparavant, ils ne pouvaient pas avoir été enlevés aussi facilement. Si cela se trouve, le fait qu'elle soit revenue à Rabanastre, et qu'elle ai nargué les gardes Archadiens, les ont poussés à s'en prendre à sa famille pour se venger. Elwing commençait sérieusement à culpabiliser même si elle n'avait pas vraiment le temps pour, peut être était-elle la cause de cet enlèvement ...
Elowan remarqua sûrement sa réaction, il l'a connaissait coléreuse, mais elle réalité elle l'étais rarement, sauf bien sur avec les nobles, ses riches sans valeurs et ceux qui étaient contraire à ses racines. Après qu'Elowan lui ai annoncé l'horrible nouvelle et lâché les épaules d'Elwing, celle-ci se mit à marcher comme si de rien n'était. Il fallait absolument qu'elle aille à Jahara comme lui avait dit sa mère pour connaître la puissance de cette pierre, elle irait à Nalbina les sauvez plus tard. Puis elle se rappela des paroles de sa mère
"N'y vas pas seule". La jeune femme s'arrêta, se retourna vers le petit fils du Marquis, et prit dans sa main la pierre, qu'elle tendit à Elowan et lui demanda:

-Tu m'accompagne ou pas ?

Elowan resta sans voix, constatant avec surprise le nithilite qui se trouvait dans ses mains. Il devait sûrement se demander comment elle faisait pour ne pas s'énerver. Quoiqu'il en soit, il ne savait peut être pas toute la haine que contenait Elwing à ce moment, sans compté tout les efforts de contrôle de soi afin de ne pas se retourné contre Elowan pour déverser toute sa colère et son inquiétude. En effet, c'était même grâce à lui qu'elle apprit l'enlèvement de ses parents et surtout de son petit frère, Dyrin. Elle s'inquiétait plus pour lui, car elle était persuader qu'il avait été séparé de son père et de sa mère. Ses parents pouvaient se défendre fièrement de l'empire, mais jamais ils laisseraient leur enfant. Elwing irait le chercher juste après, et se vengera de l'empire.

-De toute façon, j'ai des connaissances à la forteresse de Nalbina, ils en prendrons soin, du moins j'espère. Dit-elle à Elowan dans un ton calme.

*Dyrin*

Tout en pensant à son frère, Elwing quitta Rabanastre ou dorénavant personne ne l'attendait, sauf bien sûr des gardes Archadiens assoiffées par la prime qu'offrait la capture de la voleuse. Il n'y avait plus rien derrière elle qui pouvait la rattacher à sa ville natale, ou du mois plus rien qui ne vaille la présence de sa famille. Elowan la suivit, toujours en silence et semblait respecter le deuil que faisait Elwing à ces évènements passés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivé difficile à Rabanastre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivé difficile à Rabanastre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP]L'arrivée
» Arrivée précipitée
» Question sur l'équipement eau arrivée au niveau 11X
» [Sets] Choix de Bionicle difficile.
» l'arrivée des prophete charnel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy XII :: Le Monde de Final Fantasy XII :: Continent d'Ordalia :: Rabanastre :: Porte Ouest et Aerogare :: Aérogare de Rabanastre.-
Sauter vers: