Final Fantasy XII

Forum RPG regroupant tout les mondes des Final Fantasy. Celui ci sera consacré au monde de Final Fantasy XII
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mon royaume pour une pomme !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Flicky Phanen

avatar

Féminin Nombre de messages : 1
Localisation : Rabanastre, Mer de Sable
Classe : Voleuse (Un bonbon ou la vie !)
Niveau : Looseuse de base.
Date d'inscription : 15/01/2011

MessageSujet: Mon royaume pour une pomme !   Mar 15 Fév - 12:55

Rester discrète. Ne pas faire de bruit. Ouvrir très délicatement le sac. Vérifier que l'autre vieux regarde autre part. Aller dans un rayon éloigné. Éloigné du vieux et de la vitrine. Zut, il n'y a pas à manger ici. Changement de rayon. Droite. Gauche. Demi-tour, il la regarde ! Prendre un air indécis en observant les rayons. Ne pas dévoiler le trou béant à l'intérieur de son sac. Que personne ne voit toutes les idioties qui trainent à l'intérieur. Que personne ne sache ce qu'elle va faire. Ils sont parfaitement capable de la dénoncer. Tous. Oh des pommes ! Sans bruit, elle effectue une rotation, se penche sur les pommes, jette un oeil au marchand... Parfait ! Ses mains effectuent quelques aller-retour. Dix pommes, de quoi tenir la journée. Se redresser d'un air dégoûté, ces pommes n'ont pas l'air bonne. Puis sortir, l'air de rien, en commençant à siffloter.

« HE GAMINE ! Reviens ici tout de suite ! Rattrapez-la bon sang ! MES POMMES ! »

Et se mettre à courir comme une folle. Et ne pas pouvoir s'empêcher de rire aux éclats. Et ne pas pouvoir s'empêcher de se moquer des bruits de ferrailles et de pas lourds qui tentent de la poursuivre. La gamine de dix-huit ans se faufile parmi la foule, évite agilement les étalages, s'engouffre dans une rue, escalade un mur, comme à semer ses détracteurs. Mais ne peut s'empêcher de rire aux éclats, comme une enfant, comme une imbécile, qui tel un Petit Poucet offre à ses poursuiveurs la possibilité de la coller au train sans difficulté. Enfin si, la difficulté de devoir attraper un oiseau, de devoir attraper un chat. De devoir attraper cette sale môme.

Depuis combien de temps est-elle en ville ? Quelques jours. A voler pour survivre et à s'amuser toute la journée. Elle visite la ville de fond en comble, en apprend toutes les rues, toutes les impasses, tous les commerçants. Et elle continue sa vie, cahincaha, ne sachant jamais vraiment quoi faire mais sachant toujours comment s'occuper. Son énorme sac rebondit dans son dos, les pommes doivent en avoir pris un coup. Elles vont finir en compote.

Ils sont plutôt loin derrière, occupés à se dépêtrer de la foule, essayant de percevoir d'où vient le rire. Et puis Flicky aperçoit un établissement qu'elle aime bien, La Mer de Sable. Elle jette un regard en arrière, ils sont loin. Son rire s'arrête. Son pas devient léger. Elle s'approche de la porte et passe dans l'ombre d'un grand baraqué. Aussitôt entrée elle se fait toute petite, elle rampe, elle se cache derrière d'autres, un léger sourire aux lèvres. Personne n'a remarqué sa présence, elle sait si bien se dissimuler dans les ombres La reine du cache-cache, c'est elle !

Et puis elle finit sous une table. Elle s'assoit en tailleur, ouvre son sac, prend une pomme et commence à manger. Elle entend la porte s'ouvrir avec fracas. Ce sont les potes du marchand, furieux d'avoir perdu la trace de la gamine. Instinctivement, elle se rapproche des jambes sous la table où elle est cachée. Elle lève les yeux, voit le visage de son hôte, esquisse un petit sourire.

« Heu... Bonjour ? » chuchote-t-elle.

Cela fait quelques jours que Flicky vagabonde un peu partout dans Rabanastre, cherchant à s'occuper mais ne faisant que faire passer le temps. Elle attend patiemment. Oui, elle attend l'instant où elle pourra enfin faire quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cocoon

avatar

Nombre de messages : 1
Classe : Tireur d'élite.
Date d'inscription : 13/02/2011

MessageSujet: Re: Mon royaume pour une pomme !   Dim 27 Fév - 18:41

Le programme de la journée avait été chargé et éprouvant pour Cocoon. Depuis son départ de Jahara, la chaleur environnante n'avait pas quitté un seul instant le continent de Dalmasca qui montrait presque des signes de sècheresse intense par quelques craquelures sur le sol. Étant pour cause obligée de traverser le désert le plus vite possible en raison d'un cruel manque d'eau, elle arriva le soir à Rabanastre, ville connue pour son animation. La chaleur toujours permanente et la nuit n'étant pas encore tombée, elle pouvait apercevoir des rues, les fenêtres grandes ouvertes attendant désespérément la fraicheur de la nuit. Elle quitta l'allée principale du quartier commerçant ,encore oppressée d'air chaud accumulé dans la journée, puis pénétra dans la Mer de sable. La fraicheur intérieur du petit commerce lui provoqua un frisson. Une fois sa transition hypodermique achevée, la viéra s'avança vers le comptoir, puis prit place sur un siège haut en posant un coude sur le marbre frais du bar.

- Servez-moi quelque chose de frais s'il vous plait.

- Tout de suite M'zelle.

A sa demande, on lui servi alors un cocktail dont la base était du blanc d'œuf de coquatrice sauvage, mêlé à la couleur suave d'un alcool de fruit surement issu de la forêt de Golmore, que Cocoon reconnue tout de suite. Secoué, et servi de préférence très frais, l'alcool arriva sur la table quelques minutes seulement après la commande.

Cocoon remercia et paya avec l'argent qui lui restait. En parlant d'argent, elle remarqua qu'en payant le compte au barman, il ne lui en restait plus beaucoup. En effet, depuis son départ du village d'Eruyt, elle ne c'était jamais vraiment posé la question « d'argent ». Ayant au début de son voyage du mal à s'adapter à ce monde, elle devint bientôt une viéra expérimentée, allant même jusqu'à négocier certains de ses achats. Acheteuse aguerrie, elle dut aussi couvrir les frais de la nourriture et du gite, bien que dormir à la bonne étoile n'était guère une gène pour elle. Sur sa route, elle avait proposé ses services de guerrière à un noble peureux, et dut tenir le rôle de mercenaire jusqu'à Jahara. Puis son employeur, fort fier d'avoir eu affaire à une si bonne combattante lui indiqua volontiers la ville la plus proche, Rabanastre.

Grâce à ces bonnes indications, elle avait enfin atteint la ville avant la nuit. Pour elle, l'espace de vie de cet endroit fourmillait de petits êtres inutiles. Les discussions qu'elle interceptait lui brouillaient son système réflexif et elle se sentie bientôt obligée de porter son attention sur autre chose. Balayant la pièce bruyante et remplie de fidèles clients du regard, son intention se porta finalement sur un large panneau. Curieuse, elle s'approcha. Elle détailla brièvement l'ensemble, puis décrocha un papier sur lequel était inscrit la requête suivante :

« Nous recherchons une personne courageuse pour éliminer ce monstre horrible. Portrait physique ci dessus. Niveau III, Niveau I. Bonne prime à la clef. ».

La viéra compara le dessin avec les montres croisés sur son chemin. Rien de comparable ne lui vint à l'esprit. Dans tous les cas, cette quête était la bonne occasion de se faire un peu d'argent, bien qu'elle dégageait quelques chose, comme qui dirait, de louche. De ses longs doigts fins, elle plia soigneusement le papier tout en glissant son ongle dans la pliure, puis le glissa soigneusement dans sa sacoche.

Détournant son attention du panneau, elle croisa le regard d'un client assit sur le coté. Les yeux rouges et profonds de la viéra croisèrent une pupille tout aussi sombre que la sienne. Durant un court instant, elle cru ressentir la solitude de ce regard froid. Etait-il possible qu'il ressente aussi cette solitude chez la viéra ? Cocoon ne détourna pas le regard. Mais avant qu'elle ne puisse s'avancer ou autre, quelque chose de petit s'accrocha fermement à son mollet. Caché sous la table, le petit être inconnu semblait incertain, à tel point que Cocoon ne sut que faire, malgré son courage et son calme à toute épreuve. Tout à coup, les portes de la mer de sable s'ouvrirent dans un fracas assourdissant. Se tournant brusquement vers les hommes qui venaient d'entrer, la viéra adopta une position défensive, ils venaient vers elle. D'en bas, elle entendit la petite voix d'une jeune fille retentir :

Heu... Bonjour ? 

Ce n'était donc pas à elle que s'adressait ce groupe menaçant d'hommes ? Quelle importance, ce n'était pas ces affaires, elle n'avait strictement rien à voir avec cette enfant. La viéra s'appéta alors à partir, quand tout à coup, l'étreinte forcée de la jeune fille se fit plus étroite. Cocoon secoua sa jambe et l'agita dans tous les sens, mais rien à faire. Autant décrocher le ponpon d'un mog de sa tête ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mon royaume pour une pomme !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un kit pour ma pomme
» Combien pour la pomme ?
» [Paiement] Mon Royaume pour deux bannières.
» [PEINTURE] Mon royaume pour du Nécron Abyss...
» GGG : Mon royaume pour un poney !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy XII :: Le Monde de Final Fantasy XII :: Continent d'Ordalia :: Rabanastre :: Quartier commerçant :: La Mer de Sable-
Sauter vers: