Final Fantasy XII

Forum RPG regroupant tout les mondes des Final Fantasy. Celui ci sera consacré au monde de Final Fantasy XII
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un départ sous la pluie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kagen Senritsu

avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Un départ sous la pluie.   Ven 13 Avr - 11:59

[Hrp : Comme il n’y a pas de place pour les plaines d’Ozmone, je fais comme si je passais par là sans m’arrêter, de toute façon les monstres ne sont pas de mon niveau xD. Sinon quand il pleut sur Ozmone, il fait bien soleil à Giza ?]

La pluie tombait doucement sur les plaines d’Ozmone apparemment calmes. Deux, trois chocobos noirs se tenaient debout, les yeux fermés, seul indice de leur sommeil.

Quelques instants auparavant, il avait salué le chef des garifs et remercié chaque Garif un par un pour leur hospitalité.
A aucun moment, on ne lui avait demandé pourquoi il était dans ce village, loin de la civilisation humaine, ni à quel moment il allait le quitter. Cependant, derrière cette retenue manifeste, il sentait qu’un jour ou l’autre il devrait partir.
C’est lui qui en avait donc pris l’initiative, annonçant son départ à la tribu et refusant toute escorte jusqu'à la ville la plus proche. Il n’irait pas à Rabanastre, pas encore…

Les garifs lui avaient tout de même offert une dague pour se défendre, lame qu’il avait gardé à la main jusqu’ici, et une carte représentant le chemin le plus court pour aller des plaines d’Ozmone, jusqu’aux plaines de Giza, lieu nettement moins dangereux.
Il jeta un coup d’œil en arrière, il n’avait pas assez d’argent pour se payer un chocobo et même s’il en avait eu, il ne l’aurait pas dépensé, il devait rembourser les Garifs qui l’avaient hébergé…

Il soupira un instant, non sans arborer son plus joli sourire.


« Je vais finir par rouiller si je reste sans bouger sous la pluie… »

Il s’étira, fit quelques assouplissements ridicules, regarda les gardes garifs postés près du pont et les salua d’une révérence. Puis, le regard fixe, il se murmura à lui-même : « Plaines d’Ozmone, à nous deux. »

Il avança jusqu’aux chocobos noirs, passant doucement à côté d’eux afin de ne pas les réveiller, même s’il était tenté par l’idée de leur prendre une plume ou deux. Plongé dans sa contemplation des animaux, il ne remarqua pas une pierre sur le sol, trébucha et s’affala de tout son long.

Il garda les yeux fermés, exaspéré par son propre comportement. Mais à son grand étonnement, pas un des chocobos noirs ne cilla.


*Ca a le sommeil profond ces bêtes-là !*

Il se releva donc, se recoiffa un peu et continua sa route. Derrière lui, il entendait un sifflement perçant mais il ne s’en inquiéta pas.

*Et en plus ça ronfle ! ! !*

Pourtant, le sifflement n’était pas provoqué par la respiration des chocobos mais par une vipère qui avançait en zigzag vers lui.
Soudain, il se rendit compte que le sifflement se rapprochait de lui au fur et à mesure que lui-même avançait, ce qui n’était physiquement pas possible, les chocobos étant arrêtés.

Il préféra ne pas réfléchir et bondit d’un seul coup en avant, optant pour la solution de fuite, esquivant ainsi le crochet de la vipère. La bravoure attendrait un peu…

Il continua son chemin au pas de course, faisant de petits bonds pour sauter au dessus des vipères qui apparaissaient le long de sa route.
Il arriva à un croisement et ne regarda pas sa carte, manque de temps oblige.


« Gauche, droite, gauche, droite ? »

Il partit à droite mais devant les grosses bêtes velues qui pouvaient s’apparenter à des loups sur deux pattes, il préféra rebrousser chemin. Il prit donc à gauche et jetant un œil à sa carte, s’aperçut qu’il était dans la dernière ligne droite pour atteindre les plaines de Giza, ce qu’il fit tandis qu’un gentil Mesménir s’amusait à lui piquer le dos avec les cornes de sa carapace.

Alors le paysage changea du tout au tout, le soleil reprit sa place dans le ciel tandis que la pluie s’estompait. Il était arrivé dans les plaines de Giza. Ici, il n’y avait que des lapins de Giza, heureusement pour lui, totalement pacifiques et des lycaons, peu dangereux.

Il fallait maintenant qu’il trouve le village des nomades…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un départ sous la pluie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment prendre ces virages sous la pluie
» Course de côte sous la pluie Bretonne !
» [Libre] Seul sous la pluie
» [HENTAÏ !!!] Nuit ensemble ...
» Mes fanarts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy XII :: Le Monde de Final Fantasy XII :: Continent d'Ordalia :: Plaines de Giza :: Plaines de Giza-
Sauter vers: